J'ai réglé leur compte au sixième volet de Camilla Läckberg et à la robe de Samariminie

Puisque je sais tricoter vite et en lisant... profitons en

 

la sirene

 

Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s'avèrent vaines. Impossible de dire s'il est mort, s'il a été enlevé ou s'il s'est volontairement volatilisé.

Trois mois plus tard, son corps est retrouvé figé dans la glace. L'affaire se complique lorsque la police découvre que l'une des proches connaissances de la victime, l'écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l'a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu'elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l'enquête de son côté. A la veille du lancement de La Sirène, le roman qui doit le consacrer, Christian reçoit une nouvelle missive. Quelqu'un le déteste profondément et semble déterminé à mettre ses menaces à exécution... 

Dans cette passionnante enquête Camilla Läckberg reprend avec bonheur tous les ingrédients qui font le charme et le succès de ses livres. Ses fidèles lecteurs découvriront son roman le plus abouti à ce jour.

 

Une intrige intéressante dont on saisi assez vite les tenants et aboutissants jusqu'à un dénouement final... dont je me partage pas vraiment l'authenticité de la pathologie psychiatrique

L'écriture est toujours sur le même modèle avec ses parties voix-off dont on comprend trop vite le sens

 

J'ai été un peu irritée par l'omniprésence des bébés dans cet ouvrage... qu'ils soient nés, adoptés, en gestation ou en projets, ils sont partout....

En lisant les remerciements, j'ai compris.... ceux adressés à "Maman" et à "Sandra" sont en lien avec le baby-sitting. A défaut d'avoir été présente auprès de ses enfants dans les deux dernières années.... ce sont eux qui sont présents dans son livre

Enfin, pourquoi nous faire une fin d'ouvrage aussi catastrophique... on se croirait dans une série télévisée américaine...

Si on sait que ses personnages récurrents sont son gagne-pain, qu'il n'est pas possible de les passer à la trappe sans terminer la série.... ils ne peuvent que s'en sortir... pas drôle et inutile pour moi

Pas besoin de ça pour avoir envie de lire le septième volet

 

J'ai quand même passé un bon moment et j'ai terminé ma robe

Nous l'appellerons "la robe Sirène"

 

2012 07 14 Collioure35

 

Modèle des "Intemporels pour bébé", taille 2 ans

Laine Sportwool Filatura di Crosa, aiguilles n°4

 

2012 07 14 Collioure36

 

 

J'ai joué les paparazzi... je vous montre demain