Pour Frantz que je n'avais pas vu et qui se joue encore dans quelques salles parisiennes

 

maxresdefault

 

Quelle merveille...

Ces sentiments si délicats, si subtils, si fins et si pudiques

Ces jeux de couleurs et ces tons gris

Cette histoire qui nous amène à réfléchir sur les conflits armés et leurs conséquences, sur la culpabilité et le pardon, sur l'envie de mourir et celle de vivre...

J'ai adoré les deux acteurs "parents" de Frantz, découvert avec étonnement la jeune actrice allemande Paula Beer et été encore une fois scotchée par le jeu de Pierre Niney

 

Deux heures délicieuses...

 

Plus séduite que la veille à l'Opéra Bastille pour une représentation de la Tosca que j'ai moyennement aimé

J'avais beaucoup aimé la version et les voix de 2011

J'aurais préféré la soprano Anja Harteros mais elle n'était là que jusqu'au 25 septembre, remplacée ensuite par Liudmyla Monastyrska

Si sa performance vocale était belle, son jeu n'était pas trop crédible

Mario était, à mon goût, dans un meilleur jeu et une plus belle tessiture

 

Belle soirée quand même qu'un passage à Bastille